En Provence, les jeunes et les entreprises misent encore plus sur l’alternance

Malgré une conjoncture pour le moins compliquée, de nombreuses sociétés ont décidé de s’appuyer sur l’alternance pour trouver et recruter leurs futurs employés, avec une bonne dose de satisfaction à la clé

L’alternance demeure très appréciée, aussi bien par les jeunes pour se former et trouver leur premier emploi, que les entreprises pour recruter leurs futurs employés Photo DR

La crise économique générée par le coronavirus a rendu beaucoup plus difficile l’entrée des jeunes sur le marché du travail. Elle a eu également d’importantes conséquences au niveau de l’alternance. « Nous vivons une situation inédite avec une crise sanitaire sans précédent qui a engendré une crise économique majeure. Cela a provoqué, en quelques mois, un renversement du marché de l’emploi. Cette situation a eu et a toujours un effet dévastateur sur notre économie, et donc par voie de conséquence sur les embauches, et en particulier un impact délétère sur l’insertion des plus jeunes, leur accès à l’emploi, y compris bien entendu sur l’alternance et l’apprentissage« , souligne Bruno Jonchier, le directeur régional de l’Apec, l’Association pour l’emploi des cadre

Malgré cette tendance, des entreprises installées en Provence ont décidé de s’appuyer toujours autant voire davantage sur l’alternance, qui propose une formule de plus en plus appréciée par les jeunes. « Nous avons énormément de candidats pour cette rentrée, et nous sommes passés de 500 à 1300 candidats sur l’alternance ! Fort heureusement, beaucoup d’entreprises continuent de jouer le jeu« , affirme Brigitte D’Amico, chef d’établissement de Perrimond, établissement d’enseignement supérieur marseillais proposant des formations allant du BTS au bac+5.

« Apprentis d’aujourd’hui, talents de demain »

C’est par exemple le cas de la société Kelly Services. « Nos apprentis d’aujourd’hui sont nos talents de demain. Toute l’équipe œuvre auprès des jeunes marseillais pour les accompagner tout au long de leur parcours de formation, et même après. Cabinet spécialisé en recrutement sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous accueillons des alternants en master ou bachelor RH au sein de notre équipe, tutorés par des consultants spécialisés et passionnés par leur métier. La transmission et le partage prennent ainsi tout leur sens« , met en avant Sarah Boloronus, branch manager de Kelly Services. Et la jeune femme d’ajouter : « Par ailleurs, j’interviens depuis plusieurs années comme jury professionnel auprès d’écoles pour le suivi, mais aussi dans les parcours de formation pour préparer nos jeunes à l’après. L’alternance offre la formation ainsi que l’expérience du monde du travail. Nous collaborons investis d’une même mission : soutenir nos futurs talents ! »

Une conception partagée par Sébastien Pesquié, directeur associé de CI média – HA média. « Nous sommes une régie spécialisée dans les médias radio et événementiel de 17 personnes. Nous prenons l’apprentissage comme une « pépinière » de talents, et donc un « vivier ». Nous formons ainsi les jeunes à la polyvalence de nos métiers. Le rythme est intéressant, et la formation applicable immédiatement. »

Des réformes aidant à recruter un alternant

De son côté, Thierry Fredj, cofondateur et CEO de la société Phocea Light, basée à Vitrolles, spécialisée dans le matériel scénique et l’éclairage événementiel, fait part de sa grande satisfaction au sujet de l’alternance. « Nous avons débuté notre aventure il y a sept ans et, depuis, nous connaissons une forte croissance annuelle, avec une satisfaction client qui reste le cœur de nos préoccupations. Dans le cadre de notre développement et pour maintenir une relation de proximité avec nos clients, nous avons fait appel à l’école Perrimond pour le recrutement de deux alternants, Axel et Jules. Nous sommes ravis de leur travail et les avons intégrés à part entière dans l’équipe, sans distinction de statut alternant. De plus, ils sont impliqués sur tous les sujets !« , souligne le dirigeant vitrollais.

Et de conclure : « Je suis d’ailleurs très satisfait car les réformes mises en place par l’État post-Covid devaient nous aider à recruter un alternant supplémentaire cette année ! »

Par Julien Pompey jeudi 03/09/2020 à 19h52 Économie La Provence Édition Marseille