Le travail collaboratif entre les membres d’un groupe n’améliore pas leur performance individuelle et tendrait même à la faire baisser. Ce phénomène s’explique principalement par le manque de coordination et par un effet de paresse sociale. C’est ce qu’on appelle « l’effet Ringelmann ». »

Une étude sur une approche pertinente des  organisations éducatives face au développement sans précédent de l’apprentissage en France, co-écrite par  Olivier Guyottot Enseignant-chercheur en stratégie à INSEEC U., et Frédéric Devaux, Directeur des Etudes de Perrimond Enseignement Supérieur.

 Lire l’article sur OCM, Observatoire de la Compétence Métier.  Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain et de la compétence métier en entreprise.